FAQ Le TPMS va-t-il devenir la norme ?

Sous l’acronyme TPMS se cache l’appellation anglaise Tyr Pressure Monitoring System. En français, on le traduit par le contrôle automatique de la pression des pneumatiques. Ce système, qui a été rendu obligatoire par le règlement européen du 13 juillet 2009, est obligatoirement intégré aux véhicules appartenant à la catégorie M1 (véhicule de transports de personne comme le minibus ayant au maximum huit places). À quoi sert-il ? Comment fonctionne-t-il ? Faut-il l’entretenir ?

À quoi sert le TPMS ?
Le système de contrôle automatique de la pression des pneus est un avertisseur. Pour faire simple, lorsque les pneus perdent en pression, le conducteur du véhicule est alerté par un voyant qui s’allume sur son tableau de bord. Ce système évite bien des accidents de la route (perte du contrôle du véhicule, pneus qui éclatent…) et joue un rôle sur la consommation de carburant. En effet, il faut savoir que des pneus sous-gonflés augmentent la consommation d’essence ou de diesel. Depuis fin 2014, cette réglementation a été étendue aux camping-cars ainsi qu’aux véhicules de tourismes. Dans l’hypothèse où le voyant s’allumerait, il est recommandé de s’arrêter sur un parking proche pour vérifier la pression des pneus ou si possible dans une station-service.

Comment fonctionne le système ?
Il existe deux types de modèles TPMS ; le modèle direct et le modèle indirect. Dans les deux modèles, des capteurs sont placés sur les roues. Le fonctionnement est quelque peu différent, mais le TPMS direct reste le plus performant. Faisons un bref point sur les deux types de TPMS.

  • Le TPMS direct  : la pression des pneus est vérifiée en temps réel. Dès qu’il y a une baisse de pression, le signal donne l’alerte immédiate au conducteur par le voyant présent sur le tableau de bord.
  • Le TPMS indirect  : ce type de kit est moins précis. Le système calcule le différentiel entre les rotations des roues du véhicule. Si le véhicule n’est pas équipé d’un TPMS d’origine, il est possible d’investir dans un kit. Par ailleurs, il faut apprendre que le voyant ne s’allume que si la pression des pneus a perdu environ 20 à 25 % de la pression réglementaire.

Comment entretenir le système ?
Avec le temps, les capteurs s’usent et deviennent moins étanches. Cette perte peut engendrer des dysfonctionnements et les capteurs peuvent se briser. Ainsi, il est recommandé d’entretenir le système de contrôle de la pression des pneus régulièrement en changeant le kit d’entretien une fois dans l’année (lors de la visite de contrôle annuelle par exemple). Le kit d’entretien ne dépasse pas les 10 € tandis que le kit complet avoisine les 100 €.

Partager cet article :