Restez vigilant au volant !

25 février 2020

Paupières lourdes, picotements des yeux, regard fixe, bâillements répétés, sensation de raideur dans la nuque, difficulté à conserver la même position de conduite… Ces signaux doivent vous alerter : vous luttez contre la fatigue ! 

Fatigue et somnolence : causes de mortalité sur la route

La fatigue et la somnolence sont un facteur important de mortalité sur la route, à l’origine d’un accident mortel sur trois sur autoroute ! Baisse de vigilance au volant, elles diminuent les réflexes et augmentent le temps de réaction, le risque d’accident est alors multiplié par 3 dès les premiers signes de somnolence. Pour éviter le risque de somnolence au volant, voici nos conseils pour une conduite en toute tranquillité. 

Nos conseils pour rester vigilant

  • Une pause de 15 à 20 minutes toutes les 2h est vivement recommandée !
  • Évitez la conduite de nuit. Manque de lumière, silence et conduite sur autoroute… Ces facteurs incitent le cerveau humain à se mettre naturellement “en veille” et à réduire sa vigilance au volant dès la tombée de la nuit. Préférez un départ au petit matin, après une bonne nuit de sommeil. 
  • Faire une courte sieste de 20 minutes après le déjeuner est conseillée. 
  • Adaptez la température de l’habitacle. Les fortes chaleurs sont aussi un facteur de somnolence. L’idéal est d’avoir ni trop chaud, ni trop froid : réglez votre climatisation à une température comprise entre 21 et 23°C.
  • Hydratez-vous régulièrement pendant le trajet. N’attendez pas d’avoir soif pour boire de l’eau, fraîche de préférence.
  • Évitez alcool, médicaments incompatibles avec la conduite et stupéfiants. Ils renforcent considérablement le risque de somnolence. Si vous suivez un traitement médical, vérifiez le pictogramme sur la boîte afin de savoir s’il est compatible avec la conduite. 

Méfiez vous des faux amis !

Le café ne réveille pas un conducteur qui s’endort au volant ! Il stimule le système nerveux de façon provisoire. En revanche, l’abus de café peut faire apparaître des effets secondaires considérables (anxiété, tremblements, mauvaise coordination…) qui pourraient troubler la conduite. 

La consommation excessive de sucre ou boissons sucrées pour se redonner de l’énergie n’est pas non plus une bonne idée. Au contraire, l’excès de sucre peut même réduire l’attention au volant. 

Enfin, pour limiter le risque de somnolence au volant, rien ne remplace le repos avant le départ et pendant le trajet. Si les signes de somnolence surviennent lors de votre conduite, arrêtez-vous, faites une pause ou alors passez le volant.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email